Samedi 13 octobre 2012

Re-bonjour.

Le site web  se porte mieux avec l’ expertise de Yannick ( ajustement fait aujourd’ hui dans un temps record )  et ma douce Chantal a décidé d’ écrire le topo Virginie Double Ironman dès ce soir.

Donc voilà c’ est fait je vous le partage ci-bas.

Bonne lecture…

Salut tout le monde!

Ce n’est pas Yves, mais Chantal qui vient vous raconter la dernière aventure, le 11ième Double Ironman de notre super athlète en Virginie, la fin de semaine dernière.

Ouf! Y’en a pas de facile, et il y en a de très difficiles. Ce double entre définitivement dans la deuxième catégorie : tough, tough!!!

Autant  physiquement que mentalement! Je vous raconte……

D’abord, préparation express pour notre cher Yves, qui est rentré de ses 2 doubles Ironman en Europe à  la mi- septembre.

Pour celui-ci, en Virginie, nous avons choisi d’essayer une nouvelle formule : nous avons loué un petit camping-car pour faire les 13 heures de route, s’installer sur le site et rentrer subito presto, car oui, oui, le temps est compté, entre le boulot, les cours, les filles, nous pouvons dégager 4 jours de congé.

Yves est donc allé chercher le petit motorisé le jeudi, pour un départ express le jeudi soir, un petit dodo en chemin, et beaucoup beaucoup de route le vendredi pour se rendre à Lake Anna Park, lieu de la compétition qui commence le samedi matin à 7hres.

Mais voilà, c’était sans compter les travaux et surtout, le trafic de Washington le vendredi après-midi(!!) où nous sommes restés coincés 4hres dans le seul 20km entourant  Washington, pour finalement arriver à destination à 22h00, après 15hres de route en ce beau vendredi.

Le vélo n’est pas prêt, puce pas installée, pas enregistrée, pas de pasta party (pas de souper en fait)….brulés de fatigue mais bon, on y est enfin!!! 

Le lendemain matin 5hres, Yves est dehors et ajuste son vélo.

6h30, il enfile son wet suit,

7h00 AM, c’est le départ, 22 athlètes dans l’eau.

Seulement voilà, après une première boucle de 600 mètres, Yves revient au ravitaillement en détresse respiratoire.

Le médecin est appelé, ça ressemble à une crise d’asthme.

Après un petit repos, Yves décide de repartir.

La boucle suivante, il sort de l’eau en me disant : Ça ne va pas, l’air ne passe pas!

Il tousse, cherche son air, et me demande quoi faire.

Bien sûr, je vois bien qu’il respire péniblement, mais je ne peux certainement pas lui dire d’arrêter.

Je dois vite évaluer s’il est en danger, je sens qu’il est très inquiet, mais il a fait 2 boucles.

Je lui conseille de repartir, et voilà, il est déjà dans l’eau, quel courage, ça prend toute une tête!!

Tour suivant, même chose, et chaque fois, le médecin vient ensuite me voir pour prendre des nouvelles.

Je lui réponds que c’est stable.

Difficile mais stable.

Je ne veux pas qu’il l’arrête, mais qu’il reste aux aguets….les kayaks le suivent de près…..après 4 boucles, à contrôler sa respiration et se concentrer, Yves revient tranquillement à la normale…

À mi-chemin, c’est bon. Ouf!  

Je suis soulagée!

J’étais inquiète bien sûr, pensant à l’œdème pulmonaire dans la piscine au Mexique il y a 2 ans, mais on savait aussi qu’arrêter la compétition dans cette situation aurait été encore plus dommageable mentalement, et très difficile aussi  pour la préparation du DécaIronman dans 2 semaines.

Mais c’était risqué!!

Chapeau à Yves qui a réussi à reprendre le contrôle de sa respiration, désamorcer son asthme probablement dû au stress/fatigue/départ rapide pour ce 3 ième double ironman en 7 semaines….toute une victoire mentale! 

  Mais il y a laissé des plumes…et beaucoup d’énergie.

Surtout que pour la dernière heure, le vent s’est levé, un vent de face qui ramenait des vagues par dessus la tête des nageurs!!

Les premiers étaient déjà sortis de l’eau, Yves, lui,  s’est battu pendant 4 hres, pour finalement sortir le dernier, en 22ième     position. 

 

Pas de répit, ensuite Hop sur le vélo pour les 360 km, sur une boucle de 8km.

Beau parcours, dans les bois, mais pas facile, avec un arrêt presque complet à chaque bout pour contourner un cône, et repartir en montant……

Yves a sommeil, et quand la nuit tombe, il doit s’arrêter à 2 reprises pour 15 minutes, car il s’endort sur le vélo…..

Après 260km, je lui propose un teaser : pourquoi pas une  petite sieste de 30 minutes après qu’il aura complété son 360km, question de récupérer avant la course.

Et voilà qu’il enfile les 100 derniers km comme une balle, roulant de nuit, dans un parc sans éclairage, à la seule frontale….à 3hres du matin, il termine le vélo.

YÉ!!!

Incroyable quand même, le médecin s’informe encore régulièrement et le regarde enfiler les boucles de vélo avec un des temps les plus rapides un peu abasourdi!  

Tout le monde en fait n’en revient pas de le voir filer à cette vitesse, après les problèmes dans l’eau.

Parti 22ième, il termine le vélo en 13e place ….Vivement la petite sieste au chaud…..car il fait froid, très froid en cette nuit!

De retour sur le parcours à 4h00 du matin, Yves se lance dans la course avec un pace rapide, surtout pour un athlète qui en est à sa 21ième heure de compétition.

La petite pause a fait du bien, Yves récupère vraiment  à une vitesse incroyable  …. mais voilà, Miss météo n’avait pas dit son dernier mot.

Vers 7hres du matin, la pluie, non…le DÉLUGE commence, grosse pluie intense et très froide, on doit être près du point de congélation….

ça dure certainement plus de 2hres ….mais les athlètes n’arrêtent pas, Yves garde son rythme, courant à 10-11km hres  régulier…..

Je lui suis sur mon vélo, avec l’eau et la soupe…..c’est beau de le voir courir à ce rythme, il est solide et termine finalement sa course avec son meilleur temps à vie sur cette portion : 10h30 pour 84 km, soit le 3ièmemeilleur temps de course sur ce double….

rappelons nous le début difficile….

Notre super athlète termine  donc en 10ième    place, en 31h40, incluant les temps de repos, et c’est très bien ainsi.

Le but était d’aller jusqu’au bout, de terminer ce 4ième double de la saison, et ainsi consolider la 3ième place au classement de l’IUTA  cette saison.

  Mission accomplie!!

Ensuite, vous pensez quoi, qu’on va se reposer??

Niet!

On ramasse tout le bagage, une bonne douche et hop!

Go pour le banquet du soir.

Tous les athlètes se retrouvent dans un joli petit vignoble, où Steve, l’organisateur nous a préparé un superbe banquet.

Quel plaisir pour tous de s’y retrouver et de partager, déjà, les anecdotes de la compétition….

Beat, le cardiologue tellement ludique qui était là pour faire un triple Ironman, et qui le complète avec le sourire!

Ghislain, qui vient « chicaner » notre cher Yves, sachant qu’avec ce résultat, il se fait déclasser de sa 2ième place au classement dès que Yves complètera une journée de compétition au Mexique, c’est de bonne guerre!!

Dan Burke vient féliciter Yves, lui qui a dû arrêter, si près du but, mais qui a déjà décidé de remettre ça l’an prochain…..

Et toujours Steve, l’organisateur, qui est partout, qui voit à tout, incroyable comme il est efficace et organisé! il s’est entouré d’une super équipe, et toujours avec le sourire, ils sont à l’écoute de tous, ils aiment les athlètes c’est évident! c’est la même équipe que pour le double à Tampa en février, et ils sont toujours aussi dévoués.

Et vous pensez quoi, après un bon repas et des belles conversations, qu’est-ce qu’on fait?

On repart avec le motorisé pour rouler qques heures sur le chemin du retour dès ce dimanche soir, car nous devons rentrer au camp de base (maison) dès lundi soir….ouf! 

 le brouillard et les petits chemins de campagne avec le motorisé…vers minuit on s’arrête, pour enfin dormir…. 

Finalement,  lundi, sous un soleil magnifique et les arbres colorés d’automne, nous traversons les montagnes et après un autre 13 hres de route, sommes de retour le lundi soir, après 4 jours en cavale.

Quelle belle aventure!!

Mais surtout, quelle victoire mentale pour Yves!!

Et que dire du physique…..je peux vous le confirmer, moi qui ai vu chaque minute de ce double, Yves est fort, très fort!!

Il est prêt pour la prochaine épreuve, et non la moindre, dans moins de 10 jours maintenant, le DécaIronman, soit 1 Ironman par jour pendant 10 jours consécutifs.

J’alimenterai le blogue pendant l’épreuve…..

Bon entraînement, et quand vous aurez le goût de vous arrêter, pensez à Yves….

À Bientôt!

Chantal

  • 2 comments
  • 2 Comments

    • Annie Castonguay / octobre 17, 2012 at 12:39

      Quelle belle aventure! Inspirant, inspirant et inspirant. Bravo!!! Annie

      Répondre
    • Monique / octobre 18, 2012 at 11:46

      Je n’en reviens juste pas, une telle résistance physique!!! Exceptionnel!

      Répondre

    Laisser un commentaire à Annie Castonguay